Responsabilité : le développement de la paix dans un monde informatisé

Déclaration : De quelle manière les entreprises, les ONG et les parties prenantes dans leur ensemble peuvent-elles participer au développement de la paix dans un monde informatisé ?

Contexte : La révolution numérique a apporté une contribution significative aux sociétés humaines en termes de développement économique et de partage des connaissances et des cultures. Cela peut nous permettre de relever ensemble des défis communs. Les infrastructures civiles critiques, telles que la distribution d’eau et d’électricité, les hôpitaux, les services bancaires, etc., sont de plus en plus informatisées et souvent connectées à Internet. Les actualités internationales montrent à quel point des avancées similaires en matière de cybercriminalité et d’utilisation de l’espace numérique par des groupes ou des États membres particuliers pour mener des actions hostiles ont un impact sur la stabilité de l’espace numérique. Certaines cyber-attaques interrompent les services essentiels et compromettent la sécurité des personnes. Ces attaques, de plus en plus fréquentes, contribuent à la prolifération des cyber-armes et à la banalisation de leur utilisation. Si aucun processus valable n’est mis en place, à long terme, l’existence même du monde numérique pourrait être remise en question.

Réflexion : La paix pourrait être définie positivement comme un état dans lequel l’ensemble des citoyens vivent en harmonie et dans un certain esprit de cohésion. Dès lors la paix appartient à chacun, et les acteurs privés ont bien évidemment un rôle de premier plan à jouer dans l’instauration d’une cyber-paix. A l’instar du global compact qui a été adopté en 2000 dans le cadre de la régulation du commerce international, les entreprises devraient s’engager à respecter certaines règles éthiques en matière de cyber-sécurité, en s’engageant à ne pas mener de cyberattaques, en se protégeant des cyberattaques potentielles et en sensibilisant leurs personnels aux dangers du numérique. Dans ce cadre les ONG auront un rôle à jouer pour sensibiliser notamment les jeunes générations sur les dangers du numérique. Le numérique est trop souvent perçu comme un espace de conflit mais le partage des informations peut servir au contraire à la promotion d’une culture de la paix en mettant en avant des valeurs de liberté, d’égalité etc…